Tout le monde se trompe sur les parents anti-vaccins (Amy Tuteur)

Dans la foulée de l’article précédent, voici un article d’Amy Tutor, posté le 31 janvier 2015 sur SkepticalOB: « What everyone gets wrong about anti-vaccine parents ».


image11-e1422731549759

On les avait prévenus que ça arriverait.

On leur avait dit que ce ne serait qu’une question de temps avant qu’une maladie infantile qui avait été quasiment éliminée aux USA ferait un retour triomphant s’ils ne vaccinaient pas leurs enfants. Et c’est précisément ce qui s’est passé. La rougeole a fait son retour triomphant, mais pas simplement parce qu’un enfant malade a visité Disneyland.

Il y a 20 ans de cela, si le même enfant avait visité Disneyland, la rougeole n’aurait pas été plus loin que lui ou elle. Tout le monde était protégé – non pas parce que tout le monde était vacciné – mais grâce à l’immunité de groupe. Lorsqu’une proportion suffisamment grande de la population est vaccinée, la maladie n’arrive pas à se propager parce que les chances qu’une personne non vaccinée soit en contact avec une autre sont très faibles.

Bien sûr, on leur avait dit tout ça. Patiemment, on a expliqué ce qu’était l’immunité de groupe, réfuté les affirmations d’un lien entre vaccins et autisme, démonté les accusations de « toxines » dans les vaccins, mais ils n’ont pas écouté. Pourquoi? Parce qu’on pensait que les parents anti-vaccins ne comprenaient rien à la science. C’est indubitablement vrai, mais le mouvement anti-vaccins n’a, et n’a jamais eu, rien à voir avec la science. Lire la suite

Publicités

Quand les preuves se retournent contre vous

Presque un mois écoulé depuis le dernier article posté! Bon, j’avais prévenu chez Scepticisme Scientifique que je n’arriverais pas à tenir une fréquence d’un article par semaine pour l’instant, et pour de bonnes raisons puisque je suis papa d’une petite fille de 3 mois. Ceux qui ont des enfants me comprendront. Ceci dit, ça ne veut pas dire que je n’ai absolument aucun moment disponible pour faire ce que je veux; mais quand j’en ai, je le passe soit à mon autre (ma première en fait) passion, la musique, soit à diverses activités qui ne servent absolument à rien, comme par exemple aller discuter avec la société de la terre plate. Si ça vous intéresse, vous trouverez mes posts ici, ici, ici, ici,ou  (et il y en a d’autres).

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui sort un nouvel article. Malheureusement, il s’agit d’un sujet un peu déprimant pour les sceptiques « militants » puisqu’il revient à dire, en gros, que ce qu’on fait, ça ne sert à rien. Plus spécifiquement, quand vous voulez combattre la désinformation avec de l’information, vous risquez d’augmenter la croyance en des affirmations fausses… Je vous laisse découvrir l’article original, posté sur BigThink par Neurobonkers: When Evidence Backfires.


When-evidence-backfires

Ne lisez pas ce post. Surtout ne le lisez pas jusqu’au bout. Ne vous ai-je pas dit de ne pas lire ce post? Vous êtes encore en train de lire… Lire la suite

Comment les négateurs de la science alimentent la controverse grâce à de faux équilibres médiatiques

Voici un article sur le problème de la représentation médiatique des sujets scientifiques, qui sont souvent présentés dans les médias comme consistant en deux camps, l’un avec un avis « pour » et l’autre un avis « contre », comme si une question scientifique pouvait se régler comme une question politique ou de société, avec des camps défendant une idéologie. La science n’est pas une idéologie et n’a pas de camps. Il n’y a qu’un côté dans la science et il est unanimement représenté par les scientifiques. Ils peuvent être en désaccord entre eux sur des sujets complexes où les données et les preuves ne sont pas suffisantes ou suffisamment convaincantes pour forcer un consensus, et le débat qui en résulte fait partie du processus normal de la science. Mais il reste du domaine des scientifiques et non du public en général (je parle bien entendu des résultats scientifiques « purs », et non de leur application ou leurs conséquences potentielles sur des questions plus larges). Mais curieusement, ce ne sont même pas ces débats scientifiques normaux qui sont le plus mal représentés dans les médias, ce sont plutôt ceux où le débat scientifique n’existe plus parce que le consensus a été établi. Et non seulement les médias présentent les deux « camps » d’une non-controverse, mais ils donnent un temps de parole égal aux deux parties, donnant l’impression complètement fausse que le débat est effectivement bien présent chez les scientifiques. C’est un problème qu’il faut corriger.

Mais au lieu de répéter les propos de l’auteur, je lui laisse la parole. Lire la suite

Vaccins et taux de mortalité infantile: une fausse relation avancée par le mouvement anti-vaccins (David Gorski)

L’article suivant traite d’un sujet qui a été déjà abordé sur ce blog plusieurs fois. Pour rappel, il y avait deux histoires personnelles (ici et ), une analyse du nombre de morts évités grâce aux vaccins, une déconstruction générale de mythes sur les vaccins et une démonstration de la malhonnêteté intellectuelle de certains anti-vaccins qui manipulent les données pour faire valoir leur position. L’article d’aujourd’hui rentre dans cette même catégorie de « manipulation », ou du moins de traitement douteux des données afin de faire ressortir des corrélations illusoires entre vaccins et taux de mortalité infantile.

Article original de David Gorski, posté le 9 mai 2011 sur Science-Based Medicine: « Vaccines and infant mortality rates: A false relationship promoted by the anci-vaccine movement« .


Le mouvement anti-vaccins est un sujet fréquent sur le blog Science-Based Medicine. Il y a plusieurs raisons à cela, une des principales étant que le mouvement anti-vaccins est une des formes les plus dangereuses de pseudoscience, une forme de charlatanisme qui, contrairement à de nombreuses autres formes de charlatanisme, met en danger ceux qui ne prennent pas part à la vaccination en brisant l’immunité de groupe et ouvrant la voie à la résurgence de maladies autrefois disparues. Les croyances anti-vaccins partagent pourtant de nombreux aspects avec d’autres formes de charlatanisme, notamment le fait de se baser sur les témoignages plutôt que sur les données. Ceci dit, bien que l’intelligentsia (et j’utilise le terme de façon large) du mouvement anti-vaccins exploite le pouvoir des témoignages et des anecdotes ainsi que la façon dont les êtres humains ont tendance à être plus sensibles à de telles histoires qu’à des données scientifiques brutes, les leaders du mouvement anti-vaccins ont bien conscience que la science est unanimement peu favorable aux témoignages et que ceux-ci sont insuffisants pour la contrer dans le domaine de la politique et des relations publiques.

C’est pourquoi, au fil des ans, divers « scientifiques » (et j’emploie le terme de façon très large à nouveau) de la frange anti-vaccins ont produit des études de piètre qualité, parfois mêmes frauduleuses, qui sont ensuite brandies comme la preuve que les vaccins causent l’autisme ou du moins comme la preuve qu’il y a encore une vraie controverse scientifique, alors que d’un point de vue scientifique Lire la suite

Mythes toxiques sur les vaccins (David Gorski)

Ce post est une suite à mon dernier article sur les vaccins. Parce que le sujet est trop important.

L’original est « Toxic myths about vaccines« , publié par David Gorski le 18 février 2008.

Je ne vous cache pas d’emblée que l’article est un peu long, mais il est vraiment intéressant et je vous suggère de le lire jusqu’au bout. Internet étant en mouvement constant, et vu la date de l’article original, il est possible que certains liens dans le texte soient morts. Si je m’en suis rendu compte pendant la rédaction et ai pu retrouver un lien fonctionnel, je l’ai modifié. Si, par ailleurs, vous utilisiez l’extension Web of Trust dans votre navigateur, je vous conseille de le désactiver si vous cliquez sur ces liens. Les sites des anti-vaccins sont tellement peu crédibles que mon WoT me lance des alarmes rouge vif à chaque fois que je tente d’y accéder. « Êtes-vous certains de vouloir entrer sur ce site? » me demande-t-il. « Oui, dis-je, pour l’esprit critique ». Trêve de bavardages, voici le long-mais-intéressant article de David Gorski. Lire la suite