Des probiotiques pour la santé mentale (Steven Novella)

Cet article sur les probiotiques et leur utilisation pour la santé mentale est une addition au précédent article sur les probiotiques déjà publié ici.

Article original: « Probiotics for mental health? », publié par Steven Novella le 26 août 2013 sur Skepticblog.


Je critique fréquemment le journalisme scientifique pour sa tendance à tomber dans l’un ou l’autre piège habituel – faux équilibre, exagération, perspective trompeuse, manquement à placer une étude dans son contexte plus large, extrapolation abusive, etc. Voici un article discutant du lien entre bactéries intestinales et santé mentale qui peut être utilisé comme exemple type de la façon de ne pas écrire un article de news scientifique.

L’article débute, comme c’est trop souvent le cas, par une anecdote émotionnelle. Les journalistes apprennent à trouver un angle humain afin d’attirer le lecteur, et je peux le comprendre. Mais ce style convient mieux aux faits divers qu’au journalisme scientifique sérieux.

Il y a de nombreux problèmes quand on applique ce style dans un domaine scientifique. Lire la suite

Image corporelle et doigt d’honneur

Je suis toujours fasciné par les expériences qui arrivent à tromper le cerveau. Les illusions d’optique en sont un exemple épatant, les illusions auditives, moins connues, sont tout aussi incroyables. Il existe aussi des illusions plutôt liées à la proprioception ou l’appartenance de membres du corps. C’est le sujet de l’article d’aujourd’hui.

Article original: « Body Image and Giving the Finger« , Steven Novella, Skepticblog, 23 septembre 2013


Les illusions sensorielles les plus impressionnantes sont celles qui utilisent des processus cérébrales dont l’existence ou la nécessité nous est inconnue. Très certainement, dans le top de ces illusions se trouvent les expériences sur la sensation d’appartenance du corps. Votre cerveau utilise les informations sensorielles afin de décider quelles parties du corps vous possédez, contrôlez, et où elles se trouvent dans l’espace. Ce processus peut être aisément trompé en lui faisant créer une image alternative – ce qui vous donne l’impression de posséder et contrôler des parties de corps factices, voire des avatars virtuels.

Divers chercheurs ont montré de façon cohérente cet effet basique alors qu’ils explorent les détails et les limites de ce phénomène. Une des expériences en question, publiée aujourd’hui dans Journal of Physiology,  ajoute quelques éléments nouveaux au tableau. Lire la suite