Vaccins et taux de mortalité infantile: une fausse relation avancée par le mouvement anti-vaccins (David Gorski)

L’article suivant traite d’un sujet qui a été déjà abordé sur ce blog plusieurs fois. Pour rappel, il y avait deux histoires personnelles (ici et ), une analyse du nombre de morts évités grâce aux vaccins, une déconstruction générale de mythes sur les vaccins et une démonstration de la malhonnêteté intellectuelle de certains anti-vaccins qui manipulent les données pour faire valoir leur position. L’article d’aujourd’hui rentre dans cette même catégorie de « manipulation », ou du moins de traitement douteux des données afin de faire ressortir des corrélations illusoires entre vaccins et taux de mortalité infantile.

Article original de David Gorski, posté le 9 mai 2011 sur Science-Based Medicine: « Vaccines and infant mortality rates: A false relationship promoted by the anci-vaccine movement« .


Le mouvement anti-vaccins est un sujet fréquent sur le blog Science-Based Medicine. Il y a plusieurs raisons à cela, une des principales étant que le mouvement anti-vaccins est une des formes les plus dangereuses de pseudoscience, une forme de charlatanisme qui, contrairement à de nombreuses autres formes de charlatanisme, met en danger ceux qui ne prennent pas part à la vaccination en brisant l’immunité de groupe et ouvrant la voie à la résurgence de maladies autrefois disparues. Les croyances anti-vaccins partagent pourtant de nombreux aspects avec d’autres formes de charlatanisme, notamment le fait de se baser sur les témoignages plutôt que sur les données. Ceci dit, bien que l’intelligentsia (et j’utilise le terme de façon large) du mouvement anti-vaccins exploite le pouvoir des témoignages et des anecdotes ainsi que la façon dont les êtres humains ont tendance à être plus sensibles à de telles histoires qu’à des données scientifiques brutes, les leaders du mouvement anti-vaccins ont bien conscience que la science est unanimement peu favorable aux témoignages et que ceux-ci sont insuffisants pour la contrer dans le domaine de la politique et des relations publiques.

C’est pourquoi, au fil des ans, divers « scientifiques » (et j’emploie le terme de façon très large à nouveau) de la frange anti-vaccins ont produit des études de piètre qualité, parfois mêmes frauduleuses, qui sont ensuite brandies comme la preuve que les vaccins causent l’autisme ou du moins comme la preuve qu’il y a encore une vraie controverse scientifique, alors que d’un point de vue scientifique Lire la suite