Les jumeaux d’Oliver Sacks et les nombres premiers (Pepijn van Erp)

Les livres d’Oliver Sacks sont passionnants. Il y raconte les cas les plus étranges qu’il a rencontrés dans sa longue carrière de neurologue et le fait avec un certain talent. Je n’ai personnellement pas pensé à remettre en question la crédibilité des histoires qu’il y raconte, mais Pepijn van Erp a tout de même soulevé un sourcil quand il a lu, dans « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau » celle des jumeaux savants, capables, d’après Sacks, de prouesses étonnantes avec certains nombres. Pepijn van Erp nous explique pourquoi il est sceptique.

Article original: « Oliver Sacks’s Twins and Prime Numbers » du 9 mai 2012 sur le blog Pepijn van Erp.


Dans son livre « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau » (1985), Oliver Sacks décrit un cas intrigant de syndrome du savant. Il raconte l’histoire de sa rencontre avec les jumeaux John et Michael, qui avaient été placés en institution depuis leur enfance, ayant reçus les diagnostics variés d’autistes, psychotiques ou sévèrement retardés. D’autres avant Sacks avaient déjà étudié ces garçons et s’étaient aperçus qu’ils étaient très doués dans les calculs de calendrier. Pour n’importe quelle date donnée, ils pouvaient dire rapidement de quel jour de la semaine il s’agit. Sacks découvre cependant chez ces jumeaux une capacité bien plus inattendue lorsqu’il les observe en 1966. Lire la suite

Pas d’effets secondaires est un effet important (Mark Crislip)

Dans l’article ci-dessous, Mark Crislip discute d’un article scientifique publié dans PLOS ONE où les auteurs suggèrent que l’absence d’effet secondaire est un des facteurs pouvant expliquer la ténacité des médecines alternatives (entendez « les médecines qui ne fonctionnent pas »).

Article original: « No Side Effects is an Important Effect », posté par Mark Crislip le 18 juillet 2014 sur le site web de la SfSBM (Society for Science-Based Medicine).


Je reste inlassablement curieux des raisons pour lesquelles les gens utilisent, et continuent d’utiliser les pseudo-médecines. J’ai lu la littérature mais je trouve les articles peu satisfaisants. Ils me semblent incomplets et je soupçonne qu’il y a en fait autant de raisons pour les utiliser que de gens qui y ont recours.

Ceci dit, cela n’empêche pas de faire des généralisations.

Ces pseudo-médecines ne font rien, donc pourquoi les gens continuent-ils à y souscrire? Lire la suite

Tout le monde se trompe sur les parents anti-vaccins (Amy Tuteur)

Dans la foulée de l’article précédent, voici un article d’Amy Tutor, posté le 31 janvier 2015 sur SkepticalOB: « What everyone gets wrong about anti-vaccine parents ».


image11-e1422731549759

On les avait prévenus que ça arriverait.

On leur avait dit que ce ne serait qu’une question de temps avant qu’une maladie infantile qui avait été quasiment éliminée aux USA ferait un retour triomphant s’ils ne vaccinaient pas leurs enfants. Et c’est précisément ce qui s’est passé. La rougeole a fait son retour triomphant, mais pas simplement parce qu’un enfant malade a visité Disneyland.

Il y a 20 ans de cela, si le même enfant avait visité Disneyland, la rougeole n’aurait pas été plus loin que lui ou elle. Tout le monde était protégé – non pas parce que tout le monde était vacciné – mais grâce à l’immunité de groupe. Lorsqu’une proportion suffisamment grande de la population est vaccinée, la maladie n’arrive pas à se propager parce que les chances qu’une personne non vaccinée soit en contact avec une autre sont très faibles.

Bien sûr, on leur avait dit tout ça. Patiemment, on a expliqué ce qu’était l’immunité de groupe, réfuté les affirmations d’un lien entre vaccins et autisme, démonté les accusations de « toxines » dans les vaccins, mais ils n’ont pas écouté. Pourquoi? Parce qu’on pensait que les parents anti-vaccins ne comprenaient rien à la science. C’est indubitablement vrai, mais le mouvement anti-vaccins n’a, et n’a jamais eu, rien à voir avec la science. Lire la suite

Quand les preuves se retournent contre vous

Presque un mois écoulé depuis le dernier article posté! Bon, j’avais prévenu chez Scepticisme Scientifique que je n’arriverais pas à tenir une fréquence d’un article par semaine pour l’instant, et pour de bonnes raisons puisque je suis papa d’une petite fille de 3 mois. Ceux qui ont des enfants me comprendront. Ceci dit, ça ne veut pas dire que je n’ai absolument aucun moment disponible pour faire ce que je veux; mais quand j’en ai, je le passe soit à mon autre (ma première en fait) passion, la musique, soit à diverses activités qui ne servent absolument à rien, comme par exemple aller discuter avec la société de la terre plate. Si ça vous intéresse, vous trouverez mes posts ici, ici, ici, ici,ou  (et il y en a d’autres).

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui sort un nouvel article. Malheureusement, il s’agit d’un sujet un peu déprimant pour les sceptiques « militants » puisqu’il revient à dire, en gros, que ce qu’on fait, ça ne sert à rien. Plus spécifiquement, quand vous voulez combattre la désinformation avec de l’information, vous risquez d’augmenter la croyance en des affirmations fausses… Je vous laisse découvrir l’article original, posté sur BigThink par Neurobonkers: When Evidence Backfires.


When-evidence-backfires

Ne lisez pas ce post. Surtout ne le lisez pas jusqu’au bout. Ne vous ai-je pas dit de ne pas lire ce post? Vous êtes encore en train de lire… Lire la suite

L’homéopathie: fonctionne-t-elle chez les animaux? (Edzard Ernst)

Voici un article tiré du blog d’Edzard Ernst. Le blog d’Ernst fait partie des musts à suivre quand on s’intéresse aux médecines alternatives. Il poste très régulièrement, le plus souvent pour faire une critique, courte et incisive, de nouvelles études qui démontreraient soi-disant l’efficacité de pratiques controversées de médecines alternatives.

Dans l’article ci-dessous, Ernst s’intéresse à une étude testant l’homéopathie chez les animaux: « HOMEOPATHY, does it really work in animals?« , posté le 22 janvier 2014.


Il n’existe pas une seule discussion sur l’homéopathie où un apologiste ne finit pas par dire: « L’homéopathie ne peut pas être un placebo, parce que ça fonctionne chez les animaux!!! » Ceux qui ne connaissent pas bien le sujet peuvent être impressionnés, et cet argument a fait tomber de nombreux consommateurs du côté obscur, j’en suis sûr. Mais est-ce vraiment vrai?

La réponse courte à cette question est: NON. Lire la suite