Prix Nobel 2015 de Physiologie ou Médecine pour la découverte de l’artémisinine : un triomphe de la pharmacognosie, pas de la médecine traditionnelle chinoise


Un Manuel de Prescriptions d'Urgence de Ge Hong (284-346 CE), qui a pu être une inspiration pour Youyou Tu, mais il a fallu des années de travail scientifique pour découvrir, isoler et valider l'artémisinine comme médicament anti-malaria.

Un Manuel de Prescriptions d’Urgence de Ge Hong (284-346 CE), qui a pu être une inspiration pour Youyou Tu, mais il a fallu des années de travail scientifique pour découvrir, isoler et valider l’artémisinine comme médicament anti-malaria.

Dernièrement, le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à Youyou Tu pour sa découverte d’un produit contre la malaria, l’artémisinine, ainsi qu’à William C. Campbell et Satoshi Ōmura pour leur découverte d’une nouvelle thérapie contre les infections causées par des parasites nématodes. L’artémisinine, comme certains d’entre vous le savent peut-être, est un produit dérivé de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), ce qui explique mon irritation en voyant surgir les gros titres : Lire la suite

Les produits Monsanto sont bio et c’est l’Europe qui le dit! L’impertinence de Charles Sannat

Depuis que j’ai lancé ce blog, qui a pour but premier de fournir des traductions en français des meilleurs ressources sceptiques anglophones, je me suis toujours dit que j’y écrirais parfois des articles de mon crû. En presque deux ans d’existence de ce blog, ce billet sera le premier.

Pourquoi ce sujet? Aucune raison en particulier. J’ai des Google Alerts définies pour mon compte Sceptom, dont une pour le terme « OGM », et j’ai vu donc récemment apparaître ce titre: « SCANDALEUX ! Les produits Monsanto sont bio et c’est l’Europe qui le dit ! » Je me suis laissé tenter par le clickbait évident du titre, mais j’étais curieux de voir le contenu de l’article. Il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte du peu de sérieux de l’auteur, et j’étais en train de formuler un commentaire pour répondre directement sur la page lorsque je me suis dit que ce serait en fait un bon candidat pour un billet Sceptom.

L’article de Charles Sannat

Que raconte donc cet article? Lire la suite

Des probiotiques pour la santé mentale (Steven Novella)

Cet article sur les probiotiques et leur utilisation pour la santé mentale est une addition au précédent article sur les probiotiques déjà publié ici.

Article original: « Probiotics for mental health? », publié par Steven Novella le 26 août 2013 sur Skepticblog.


Je critique fréquemment le journalisme scientifique pour sa tendance à tomber dans l’un ou l’autre piège habituel – faux équilibre, exagération, perspective trompeuse, manquement à placer une étude dans son contexte plus large, extrapolation abusive, etc. Voici un article discutant du lien entre bactéries intestinales et santé mentale qui peut être utilisé comme exemple type de la façon de ne pas écrire un article de news scientifique.

L’article débute, comme c’est trop souvent le cas, par une anecdote émotionnelle. Les journalistes apprennent à trouver un angle humain afin d’attirer le lecteur, et je peux le comprendre. Mais ce style convient mieux aux faits divers qu’au journalisme scientifique sérieux.

Il y a de nombreux problèmes quand on applique ce style dans un domaine scientifique. Lire la suite

Probiotiques (Mark Crislip)

Voici un article qui était depuis un bon bout de temps dans ma liste à traduire, mais que j’avais laissé de côté parce qu’il est un peu long. Je me suis décidé il y a quelques jours à me lancer dans sa traduction, et ça tombe plutôt bien puisque ça coïncide assez bien avec la sortie de la dernière BD du pharmachien sur le même sujet: les probiotiques. Olivier Bernard (le pharmachien) a utilisé comme source principale l’article de Science-Based Medicine de Mark Crislip qui est ici traduit. Allez donc voir la BD du pharmachien, puis pour plus de détails, revenez ici lire cette magnifique traduction.

Article original: « Probiotics » publié par Mark Crislip sur Science-Based Medicine le 16 janvier 2009.


Le Wall Street Journal a publié un article sur les probiotiques dans son édition du 13 janvier 2009, intitulé « Bug Crazy: Assessing the Benefits of Probiotics. » Il arrive régulièrement que je sois accosté alors que je déambule dans les couloirs de l’hôpital par des gens me montrant de tels articles et me demandant ce que j’en pense. Les probiotiques sont intéressants. Il s’agit de bactéries vivantes que l’on donne afin de soigner et prévenir certaines maladies. Les probiotiques se situent également dans ces zones où la médecine scientifique et les médecines (prétendument) alternatives s’enchevêtrent. Il y a de bonnes études cliniques qui suggèrent certains domaines dans lesquels ils sont bénéfiques, mais certains aspects de leur utilisation sont complètement extrapolés par rapport au bénéfice réel que les probiotiques peuvent apporter. Cet enchevêtrement entre la médecine alternative et la vraie médecine consiste surtout pour les premiers à être créatif pour faire une montagne thérapeutique à partir de quelque chose de cliniquement insignifiant. L’article du Wall Street Journal fait partie de ce genre de journalisme qui me. rend. fou. Lire la suite

Pas d’effets secondaires est un effet important (Mark Crislip)

Dans l’article ci-dessous, Mark Crislip discute d’un article scientifique publié dans PLOS ONE où les auteurs suggèrent que l’absence d’effet secondaire est un des facteurs pouvant expliquer la ténacité des médecines alternatives (entendez « les médecines qui ne fonctionnent pas »).

Article original: « No Side Effects is an Important Effect », posté par Mark Crislip le 18 juillet 2014 sur le site web de la SfSBM (Society for Science-Based Medicine).


Je reste inlassablement curieux des raisons pour lesquelles les gens utilisent, et continuent d’utiliser les pseudo-médecines. J’ai lu la littérature mais je trouve les articles peu satisfaisants. Ils me semblent incomplets et je soupçonne qu’il y a en fait autant de raisons pour les utiliser que de gens qui y ont recours.

Ceci dit, cela n’empêche pas de faire des généralisations.

Ces pseudo-médecines ne font rien, donc pourquoi les gens continuent-ils à y souscrire? Lire la suite