Sceptom a un an!

Voilà un an que Sceptom existe, avec mon premier article publié le 17 décembre 2013.

J’ai voulu créer ce blog parce que je suis un sceptique, parce que je voulais être un minimum actif dans le mouvement sceptique, mais un rien trop fainéant pour écrire mes propres articles. Il existe des tas de sources sceptiques d’excellente qualité, dont de nombreuses en anglais. J’ai souvent pu constater, notamment sur la page Facebook Zététique, que les articles en anglais suscitent toujours moins de commentaires, parce que trop peu de francophones sont suffisamment à l’aise avec la langue pour pouvoir profiter pleinement de leur contenu. Il fallait donc les traduire, et c’est un boulot qui me convenait car je ne devais pas subir moi-même le processus douloureux de poser mes idées par écrit. C’est ainsi que Sceptom est né.

J’ai eu un début de blog extrêmement productif, en traduisant 22 articles en un mois et demi environ; puis j’ai suivi un rythme beaucoup plus cool dans les mois suivants, jusqu’à reprendre une fréquence de traduction d’un article par semaine, à partir d’octobre environ.

Bien sûr, je ne me fais pas d’illusion. Sceptom est dirigé vers une petite audience, les sceptiques, et vers une catégorie encore plus petite, les sceptiques francophones (et même encore plus, les sceptiques francophones qui ne maîtrisent pas l’anglais). Mais faisons le point tout de même sur les stats du blog:

  • En un an, il y a eu 11 969 visites (à l’heure où j’écris, c’est-à-dire 22:58). Si on considère une répartition homogène par jour, ça fait 32.8 vues par jour. C’est assez modeste.
  • Il y a 46 articles publiés.
  • Le record de visites sur un jour a été de 556, c’était le 28 octobre 2014, le lendemain de la sortie de l’article sur la pensée magique dans les arts martiaux (voir plus loin).
  • Les 3 pays comptant le plus de visites sont, sans surprise: la France, la Belgique et le Canada. Suivent ensuite les USA et la Suisse.
  • Les plus gros référents (les sites web à partir desquels les gens arrivent sur mon blog) sont:
    • Facebook, via ma propre page Sceptom, qui compte aujourd’hui 122 likes (encore une fois bien modeste, surtout que quelques-uns sont des likes de « soutien » par des membres de la famille qui ne lisent pas vraiment mes articles) ou bien celle de Zététique
    • Les moteurs de recherche, Google largement en tête, et quelques recherches Yahoo aussi
    • Twitter, via mon compte @ThomasGuiot (malheureusement @Sceptom était déjà pris, par une certaine Gabrielle Boyd, complètement inactive depuis 2012 sur Twitter, j’ai même essayé de lui écrire pour voir si elle voulait bien désactiver son compte, mais sans succès).
    • Une mention tout de même pour les quatrième dans cette liste: les Sceptiques du Québec, principalement via leur forum. Le scepticisme ne connait pas de frontière! (je suis belge, au cas où vous ne le sauriez pas.) Merci les gars!

Qu’en est-il du succès des articles? Voici le top 5 des articles les plus visités depuis la création du blog.

L’expérience des écolières danoises avec des routeurs WiFi et du cresson, un bon exemple de mauvaise science (Pepijn van Erp)

C’est un de mes premiers articles, publié le 26 décembre 2013, tiré de l’excellent blog du sceptique néerlandais Pepijn van Erp. Ça reste à ce jour un de mes articles préférés, et son succès me fait penser que c’est probablement le cas pour les lecteurs également. C’est également avec cet article que j’ai commencé à participer aux podcasts scepticisme scientifique de Jean-Michel Abrassart. (je ne t’oublie pas, Jean-Michel, je reviens bientôt pour un prochain épisode!)

L’article a connu une année un peu atypique par rapport aux autres articles. D’habitude, je vois un pic de visite dans les quelques jours qui suivent la sortie d’un nouveau post, puis ça se calme très vite, avec quelques visites ponctuelles de temps à autre. Ici, l’article est d’abord passé relativement inaperçu (c’était aussi le tout début du blog donc rien d’étonnant), puis a connu un pic vers avril-mai, un second en juillet, et en-dehors de ces pics, il a gardé un certain nombre de visites constamment pendant l’année.

Les dangers de la pensée magique dans les arts martiaux (Violent Metaphors)

En seconde position, un article beaucoup plus récent, puisqu’il a été publié le 27 octobre 2014. C’est un article assez sympathique, mais honnêtement, je pense que ce qui a surtout fait son succès, c’est la vidéo d’un bon gros FAIL de « pratiquants » d’« arts martiaux ». Gros succès donc, mais qui se consume vite. La quasi-totalité des visites (87%) a eu lieu au mois d’octobre, alors qu’il a été publié presque à la fin du mois. Il se peut qu’il suive le même chemin que l’article du wifi et cresson, mais l’article est trop récent pour le savoir. On fera le point l’année prochaine.

Le mouvement anti-vaccins donne une seconde vie aux maladies (USA Today)

Cet article, publié en avril 2014, a également connu un succès de courte durée (77% des visites dans le mois de sa sortie). Il a suscité beaucoup de réactions car c’est un article qui jouait pas mal sur le côté émotionnel. C’est une des raisons qui font que ce n’est pas en fait un de mes articles préférés, du point de vue purement intellectuel, sur le sujet des vaccins. Je préfère par exemple ceux de David Gorsky, ici et ici. Cet appel à l’émotion m’avait d’ailleurs fait hésiter à le traduire car c’est une tactique qu’on dénonce volontiers en tant que sceptique. Mais la question des vaccins, des anti-vaccins, a de véritables conséquences dramatiques – parfois même la conséquence ultime, la mort d’un enfant – ce qui fait que je suis particulièrement attaché à ce sujet. Je me définis comme sceptique, mais je suis aussi un citoyen, intéressé par la question de la santé publique, et je suis surtout un papa, depuis peu, qui peut désormais comprendre la douleur d’un enfant blessé ou tué, ici par la peur et l’ignorance. Le combat contre les anti-vaccins ne consiste donc pas seulement à démontrer la fausseté de leurs arguments, il faut aussi faire prendre conscience des potentielles catastrophes très réelles de ne pas vacciner ses enfants. C’était donc un article nécessaire. Et ce ne sera probablement pas le dernier.

Non, vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion (Patrick Stokes)

Voici un autre de mes articles préférés, et un des tous premiers également puisqu’il a été posté le 3 janvier 2014. Il décrit assez bien ma position sur la question des opinions. J’ai une tendance de plus en plus forte au fil des années à considérer que je suis expert dans à peu près rien, et donc à abandonner le concept d’avoir un avis, du moins sur les choses factuelles. Ce n’est évidemment pas le cas pour les choses de l’art, les questions de société, ou la politique (encore qu’il s’agisse d’un sujet qui m’intéresse peu). Mais pour les sujets où la méthode scientifique est applicable, je considère qu’il n’y a même pas la place pour une opinion et je ne m’en fais donc pas. Je me contente de relayer du mieux que je peux le consensus des experts, qui est, jusqu’à preuve du contraire, la position la plus proche de la vérité qu’on puisse trouver.

C’est un état d’esprit par contre peu courant. L’ère d’internet et l’ère d’individualisme se rencontrent, et tout le monde pense que son avis est important. Comme l’auteur, je pense que vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir uniquement ce que vous êtes capables d’argumenter. Ce n’est pas contraire à la liberté d’expression. Le non-droit à l’opinion ne signifie pas qu’on vous empêchera de dire ou penser ce que vous voulez. Il s’agira plutôt du droit à vous ignorer sans scrupule si vous ne pouvez pas argumenter votre opinion, et du droit à critiquer votre opinion pour ces mêmes raisons. Je suis d’ailleurs un grand partisan de liberté d’expression totale (quasi totale, j’exclus les propos incitant directement à la violence). Une liberté d’expression totale signifie que plutôt que censurer les gens qui tiennent des propos qui dérangent, ce qui revient souvent à les renforcer dans leurs idées, il faut cultiver une philosophie de la critique, du débat. Comme je le lisais un jour dans un article de l’AFIS, à propos du sujet controversé des différences hommes-femmes (et du fait qu’il valait mieux ne pas en parler), « il n’y a pas grand’chose à gagner dans l’ignorance. »

Ce qu’est l’effet Dunning-Kruger et ce qu’il n’est pas (Tal Yarkoni)

Le petit dernier de ce top 5 est un article de février sur le fameux effet Dunning-Kruger. C’est un effet qui plaît bien aux sceptiques car il donne une base scientifique à une impression constante quand on est un sceptique actif, qui est le mieux résumée à mon avis par Bertrand Russel: « Tout le problème de ce monde, c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours si sûrs d’eux, tandis que les sages sont tellement pleins de doutes. »

Mais cet article tente une approche neutre et critique de l’effet Dunning-Kruger. Il a également fait l’objet d’un épisode du podcast scepticisme scientifique avec Jean-Michel Abrassart.

Conclusion

Je suis constamment tiraillé entre d’une part une envie d’agir, de faire quelque chose pour la promotion du scepticisme, et d’autre part par une attitude « à quoi bon? », sachant que l’impact sera faible et que, de toute façon, je prêche aux convertis. J’ai souvent pensé laisser tomber ce blog à cause de cette attitude et des stats fort modestes du blog ou de la page Facebook. Mais les quelques remerciements et encouragements que je glane par-ci par-là me motivent à continuer. Merci donc à vous, chers lecteurs, même si vous êtes peu nombreux, et pourvu que l’année 2015 soit sceptique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s