Le cafouillage amateur de Stephen Meyer sur le Cambrien (Donald Prothero)

Voici un sujet que je n’avais encore jamais abordé sur ce blog, celui de l’évolution. Je n’ai pas choisi un article général pour en parler la première fois, mais un article plutôt spécifique au contraire, puisqu’il s’agit d’une critique d’un livre de Stephen Meyer par le paléontologue Donald Prothero, mais qui donne l’occasion de voir un bon exemple de la qualité (pseudo)scientifique des écrits créationnistes.

Article original: « Stephen Meyer’s Fumbling Bumbling Amateur Cambrian Follies« , publié sur Skepticblog le 28 août 2013


Unknown12Une revue de Darwin’s Doubt: The Explosive Origin of Animal Life and the Case for Intelligent Design de Stephen Meyer (HarperCollins, New York, 498 pp.)

Tout homme prudent agit avec connaissance, Mais l’insensé fait étalage de folie.

–Proverbes 13:16

L’ignorance engendre la confiance plus souvent que le fait la connaissance.

–Charles Darwin, La descendance de l’homme

Le fou se croit sage, mais le sage sait qu’il n’est qu’un fou.

–William Shakespeare, Comme il vous plaira

L’effet Dunning-Kruger1 est un phénomène bien connu en psychologie, introduit officiellement en 1998, mais déjà reconnu depuis bien avant Shakespeare et la Bible. En très bref, il peut être décrit de la façon suivante (par Bertrand Russell): « Le problème de ce monde, c’est que les idiots sont si sûrs d’eux, tandis que les gens intelligents sont remplis de doutes ». Lire la suite

Publicités

Le mythe du cerveau gauche – cerveau droit (Steven Novella)

L’article d’aujourd’hui porte sur le mythe du cerveau-gauche/cerveau-droit, c’est-à-dire la croyance que les gens ont une personnalité globalement affectée par la dominance d’un hémisphère cérébral sur l’autre. Steven Novella s’attache à critiquer cette idée dans un article publié le 6 août 2013 sur Science-Based Medicine: « Left Brain – Right Brain Myth ».


hemisityAprès des années passées à analyser des affirmations douteuses mais populaires, vous avez l’impression qu’à peu près toute connaissance passée à travers la conscience populaire est fausse, au moins en première approximation. Cela peut paraître cynique, mais pensez au domaine dans lequel vous avez une certaine expertise et comparez vos connaissances avec ce qu’une personne lambda croit connaître de ce domaine. Extrapolez maintenant à tout autre domaine d’expertise.

Je suis peut-être un sceptique, mais je ne suis pas un nihiliste. Je pense que la situation peut être améliorée, et est en train de l’être, en popularisant la science et d’autres domaines de la connaissance. Les experts se doivent d’être directement impliqués dans l’enseignement de leur domaine au public, et lorsqu’ils le sont, les croyances populaires peuvent être corrigées.

Un de ces exemples est le mythe selon lequel nous n’utilisons que 10% de notre cerveau. Lire la suite

La méthode scientifique: erreurs statistiques (Regina Nuzzo)

Dans la catégorie des critiques sur la recherche scientifique, la méthodologie, le processus de publication… voici un article de Regina Nuzzo, chargée de cours en statistiques à l’Université Gallaudet de Washington DC, qui traite de l’utilisation abusive des p-values.

Article original: « Scientific method: Statistical errors » publié le 12 février 2014 sur Nature.


DALE EDWIN MURRAY

DALE EDWIN MURRAY

Pendant un bref instant en 2010, Matt Motyl était à deux doigts d’une gloire scientifique: il avait découvert que les extrémistes voient littéralement le monde en noir et blanc.

Les résultats étaient clairs comme de l’eau de roche, se rappelle Motyl, un thésard en psychologie à l’Université de Virginia à Charlottesville. Les données d’une étude portant sur près de 2000 personnes montraient que les personnes politiquement modérées voyaient les nuances de gris avec plus d’acuité que les extrémistes de gauche ou de droite. « L’hypothèse était sexy, dit-il, et les données la soutenaient clairement. » La p-value, une valeur courante pour représenter la robustesse d’un résultat, était de 0.01 – habituellement interprété comme un résultat très significatif. La publication dans un journal à haut impact était à portée de main pour Motyl.

Puis intervint la réalité. Lire la suite

Risques sanitaires des irradiations de Fukushima (Steven Novella)

Récemment, un collègue qui sait que je travaille dans le domaine de la médecine nucléaire (et donc de la radioactivité) m’a demandé ce que je pensais de Fukushima et des rapports alarmants de radioactivité détectée dans des poissons en Californie. Je ne suis un expert ni dans la physique de la radioactivité ni dans ses effets sanitaires, mais j’en sais tout de même assez, bien plus que le citoyen lambda, pour avoir une lecture éclairée des sources qui traitent du sujet.

Je lui ai répondu qu’il y avait peu de raisons de s’inquiéter, et c’était notamment basé en partie sur la lecture de l’article qui suit, Health Risk from Fukushima Radiation, de Steven Novella, publié sur le CSISOP en Juin 2014.


La peur est une émotion puissante, possédant d’évidentes fonctions protectrices. Cependant, la peur n’est pas toujours adaptative. Lire la suite