Non, les femmes ne gagnent pas moins que les hommes (Christina Hoff Sommers)

J’imagine sans peine que le titre seul fera déjà grincer les dents ou lever un sourcil à certains. C’était à peu près ma réaction en cliquant sur le lien vers l’article original. Mais d’abord, le titre est beaucoup plus général que l’article, qui se focalise en fait sur une affirmation bien précise du président Obama lors d’un de ses discours. Et de façon générale, je pense qu’un débat sensible comme celui de l’égalité des sexes doit être alimenté par des faits justes. Il y a encore beaucoup de boulot avant d’arriver à une vraie égalité, mais la situation actuelle doit d’abord être décrite correctement avant de se lancer dans une série d’actions.

Le but de l’article ci-dessous est précisément cela. Si je le partage, ce n’est pas pour nier qu’il existe encore des discriminations envers les femmes, même dans nos pays dits modernes, mais pour susciter la réflexion à partir d’une base rationnelle. J’ignore, à vrai dire, si Sommers, l’auteure de l’article, a totalement raison dans son argumentation, mais elle a moins le mérite de la poser de manière rationnelle, en tentant de tenir compte des facteurs confondants et biais dans le calcul des salaires et de la différence entre salaires. Lire la suite

Des vérités individuelles (NY Times)

La recherche scientifique est une des plus nobles et passionnantes activités humaines. Mais les hommes de science sont des hommes avant tout, et, malgré des succès indéniables – et impensables dans n’importe quelle autre activité –, la recherche souffre aussi de problèmes internes.

Il y a quelques temps, le sujet du biais de publication avait déjà été abordé sur ce blog, avec une proposition d’un chercheur pour changer le processus de publication afin de réduire ce biais. Aujourd’hui, on s’interroge sur le problème des recherches non reproductibles, ou non réplicables, avec un article de George Johnson, publié dans la section Science du New York Times le 20 janvier 2014 et sous le titre « New Truths That Only One Can See« .


Carl WiensDepuis 1955, le Journal of Irreproducible Results [Journal des résultats non reproductibles] nous a offert « des caricatures, des parodies, des fantaisies, du burlesque, du ridicule, des satires » à propos de la vie au laboratoire. Parmi ses plus grands titres: « Oscillations acoustiques dans la gelée, avec et sans fruit, soumise à divers niveaux de stress » et « Utiliser des boucles infinies pour calculer une valeur approximative de l’infini. » Ces plaisanteries bon enfant sont une célébration détournée de la science. Ce qui se déroule réellement au laboratoire est d’une nature plus noble et plus sérieuse.

Ce fut déconcertant d’apprendre, ces dernières années, Lire la suite