Rappel de gouttes et pilules homéopathiques car elles pourraient contenir de vrais médicaments (IFLS)

Les traductions prennent toujours un peu de temps et ma liste d’attente est longue. Je n’arrive donc pas souvent à proposer des articles qui suivent de près les actualités, quoique j’avais réussi avec les (prétendues?) frasques de Kim Jong Un. C’est de nouveau le cas ici, avec un article qui est apparu il y a quelques jours dans mon fil Facebook via la page IFLS (I Fucking Love Science), et comme je l’ai trouvé plutôt risible, j’ai eu envie de vous le proposer.

L’article original a été posté sur le site web de IFLS le 30 mars 2014 par Stephen Luntz: « Homeopathic Drops and Pills Recalled Because They Might Contain Real Medicine« .

__________________________________________________

Crédit Photo: Wikidudeman. Enfin des médicaments homéopathiques qui pourraient avoir un effet... mais qui sont rappelés.

Crédit Photo: Wikidudeman. Enfin des médicaments homéopathiques qui pourraient avoir un effet… mais qui sont rappelés.

Des produits homéopathiques (le terme « remèdes » sous-entend qu’ils pourraient remédier à quelque chose) ont du être rappelés en raison d’impuretés. L’ironie, digne d’un article du legorafi, c’est que les impuretés en question pourraient bien être des antibiotiques – c’est-à-dire de vrais médicaments, quoiqu’inappropriés pour les conditions pour lesquelles ils étaient vendus.

La société homéopathique Terra-Medica a volontairement rappelé des lots de certains produits sous forme liquide, de tablettes, de capsules, d’huiles et de suppositoires suite à des analyses du US Food and Drug Administration (FDA) concluant à la potentielle présence de pénicilline ou ses dérivés.

Habituellement, le seul mal que fait l’homéopathie, c’est au portefeuille, ou bien en poussant à éviter des médicaments qui, eux, sont testés et validés. Cependant, dans ce cas, le communiqué de presse dit que « chez les patients allergiques aux antibiotiques bêta-lactamine, une exposition à la penicilline, même à faible dose, peut résulter en une séries de réactions allergiques, depuis des éruptions cutanées légères jusqu’à des chocs anaphylactiques sévères, potentiellement mortels. »

La FDA ne contrôle pas si les produits homéopathiques atteignent les objectifs fixés de la même manière que pour les vrais médicaments, mais ils vérifient tout de même les impuretés ou l’absence d’ingrédients listés. Les fabricants homéopathiques ont déjà reçu des avertissements de la FDA dans le passé. Comme le montre clairement cette lettre, s’assurer que la « substance active » est réellement comprise dans la fabrication du produit n’est pas toujours une priorité si la substance n’est en fait pas vraiment active.

Michael Marshall, le vice-président de Merseyside Skeptics, dit à Wired UK que c’est « marrant de voir des produits homéopathiques rappelés parce qu’ils contiennent de vrais ingrédients; ça nous change. » Il a cependant ajouté qu’il y avait « de vraies raisons de s’inquiéter. »

Sur le blog Neurologica, Steven Novella note que la moindre attention accordée aux médicaments homéopathiques rend possible pour les sociétés de produire un produit avec une substance active puis de le commercialiser sous le label homéopathique, de telle sorte qu’il n’y a pas besoin de passer par tous les tests de sûreté qui sont normalement requis s’il était vendu pour ce qu’il est vraiment.

Dans l’hypothèse peu probable où un lecteur de IFLS [NdT: et, j’imagine, de ce blog] prendrait l’homéopathie suffisamment au sérieux pour avoir les produits en question à la maison, notez que tous les produits repris portent la mention « Distributed by SANUM USA » et ont une date de péremption entre mars 2014 et mai 2018. Une liste complète est disponible via le lien plus haut.1

Bien que la plupart des gens semble indifférente à la situation inverse, Neil Levy, Professeur Agrégé de l’Université de Melbourne, se gausse: « Je suis certain qu’une grande partie des médicaments prescrits contiennent des traces indétectables d’ingrédients homéopathiques. Indétectables! Imaginez à quel point le produit doit être puissant! Chaque fois que vous avalez une aspirine, vous risquez l’overdose. »

Pour ceux qui se demandent pourquoi les scientifiques ont une attitude méprisante envers l’homéopathie, ce n’est pas seulement le fait qu’il a été continuellement prouvé qu’elle ne fonctionnait pas mieux que les placébos, c’est aussi le fait que la théorie sur laquelle elle se base contredit tout ce que l’on sait de la chimie, ainsi qu’une bonne part de la physique et de la biologie.

Le principe de base de l’homéopathie, « soigner le mal par le mal » de sorte que les maladies pourraient être traitées par des substances provoquant les mêmes symptômes que la maladie, est douteux, mais pas forcément loufoque. Néanmoins, le fondateur de l’homéopathie, Samuel Hahnemann, préconisait de diluer ces substances au point de ne plus retrouver un seul atome du produit original dans le « remède ». Celui-ci recevrait soi-disant l’empreinte de « l’essence » du produit de base, et serait d’autant plus efficace qu’il y en aurait moins, sans trop savoir pourquoi. Il est étrange pourtant de constater que lorsque l’eau s’évapore de l’océan, on n’arrive pas à y trouver la trace énergétique des sels, polluants, voire des poissons avec lesquels elle était en contact avant l’évaporation. Selon les défenseurs de l’homéopathie, ce serait parce que l’énergie est conservée seulement lorsque l’eau est frappée contre une selle en cuir fourrée de poils de cheval, et que sa force augmente plus la mixture est diluée.

Pour conclure, voyez comment les médecins agiraient si l’homéopathie fonctionnait vraiment dans cette vidéo de Mitchell et Webb:

__________________________________________________

1 Je ne pense pas qu’il y ait de risque pour les lecteurs de ce blog, majoritairement français et belges, car les produits en question sont vendus aux États-Unis. Toutefois, amis canadiens, restez vigilants.

2 réflexions sur “Rappel de gouttes et pilules homéopathiques car elles pourraient contenir de vrais médicaments (IFLS)

  1. Pingback: Une méta-analyse confirme que l’homéopathie ne fonctionne pas (IFLS) | Sceptom

  2. Pingback: Des partisans de la théorie du complot font rétracter un article par la menace d’une poursuite judiciaire (IFLS) | Sceptom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s