Pourquoi se vacciner – 103 millions de cas de maladies évités depuis 1924 (SkepticalRaptor)

Update 21/01/2014: Julie Boulier a écrit un excellent rapport, en français, sur son blog, à partir des mêmes données que celles utilisées par SkepticalRaptor; son article est plus fouillé que celui que j’ai traduit ci-dessous. Il est disponible ici: « Projet tycho: l’impact de la vaccination« 

Il y a quelques jours, j’ai posté un article au sujet des vaccins. Il s’agissait d’un témoignage, et les témoignages, quoique parfois très intéressants, ont en général moins vite tendance à satisfaire les esprits des sceptiques. J’ai donc trouvé quelque chose d’un peu plus solide à se mettre sous la dent, toujours à propos des vaccins.  Il s’agit d’un article de SkepticalRaptor, un blog sceptique qui traite de pas mal de sujets, avec parfois un peu plus d’insistance sur celui des vaccins. C’est un sujet plutôt approprié pour la saison, puisqu’on est dans la période de la grippe; personnellement je ne crains rien car j’ai été vacciné.

L’article que j’ai choisi pour aujourd’hui a eu pas mal de succès sur le blog de SkepticalRaptor. D’après l’auteur, il a obtenu 5000 vues depuis sa publication le 3 décembre 2013. Il a même décidé de reposter son top 10 des articles de 2013 et celui-ci en faisait partie.

Je vous livre donc ci-dessous la version repostée avec une petite introduction rajoutée par l’auteur.

L’original: « Why we vaccinate–103 million cases of diseases averted since 1924 »

__________________________________________________

vaccines-vs-microbesPour le jour du nouvel an, je republie le top 10 de mes articles de 2013. Bon, en fait top 9, plus 1 de 2012 qui semble avoir toujours autant de succès.

#10. Cet article a été publié le 3 décembre 2013 et a obtenu plus de 5000 vues. C’est l’un de mes préférés parce qu’il montre, preuves scientifiques à l’appui, que le refrain habituel des anti-vaccins selon lequel une meilleure hygiène, l’alimentation et les médicaments sont responsables de la chute de mortalité de certaines maladies [est faux]1. Mais nous savons que c’est grâce aux vaccins, et nous pouvons nous appuyer sur de la bonne science pour le dire.

Un des thèmes du monde anti-vaccins dit que les vaccins n’ont jamais stoppé les maladies. Ils attribuent cela à beaucoup de choses, depuis la médecine moderne jusqu’à une meilleure alimentation en passant par une meilleure hygiène. Il y a quelque ironie dans leur propos puisque de nombreux anti-vaccins détestent de nombreux aspects de la médecine moderne et pensent que la nourriture était meilleure il y a 100 ans. Le niveau de contradiction et d’hypocrisie est inépuisable dans la grande communauté anti-vaccins.

Je pense qu’il est facile d’oublier le rôle des vaccins dans l’éradication de maladies répandues parce qu’à peu près tous ceux qui écrivent aujourd’hui à propos des vaccins n’ont pas connu les épidémies généralisées et mortelles. On en est presque arrivé aujourd’hui au point où, si Twitter n’en parle pas, ça n’existe pas, et donc il y avait des maladies infectieuses lorsque les hommes vivaient encore dans des cavernes, bien avant l’avènement des réseaux sociaux. Je suis né peu après la fin d’épisodes épidémiques de maladies infectieuses, je n’ai donc aucun souvenir personnel de ces épidémies, mais je me rappelle l’un ou l’autre camarade d’école qui a souffert de quelque effet de la polio ou d’autres maladies. Culturellement, nous avons oublié l’histoire de nos maladies.

La science nous aide ainsi à nous remémorer le passé. Une nouvelle étude, publiée dans le New England Journal of Medicine et menée par Willem G. van Panhuis, MD, PhD, du Département d’Épidémiologie de l’Université de Pittsburgh, a étudié attentivement les tendances des maladies infectieuses aux USA et les effets sur ces maladies suite à l’autorisation des vaccins. L’étude avait pour objectif de fournir le nombre de cas de chaque maladie qui ont été évités grâce aux vaccins depuis leur introduction.

Résultat de leur recherche, les auteurs ont trouvé qu’environ 103 millions de cas de seulement 7 maladies infectieuses ont été évités depuis que les vaccins pour ces maladies ont été autorisés et utilisés aux USA. Ces 103 millions de cas seraient arrivés malgré l’amélioration de la médecine (bien sûr sans les vaccins, un des outils les plus formidables de la médecine), malgré une meilleure alimentation et une meilleure hygiène (ou tout ce que les anti-vaccins imaginent, sans preuves, comme responsables de la fin des maladies infectieuses).

Ce n’était pas une étude facile à mettre en place. Les chercheurs ont digitalisé toutes les données, entre 1888 et 2011, qui étaient reportées de façon hebdomadaire aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (ou d’autres agences fédérales, comme le US Public Health Service et le US Marine Corps qui étaient responsables de ces données avant l’existence du CDC). L’une des responsabilités primordiales du CDC est de suivre la morbidité et la mortalité des maladies (et d’autres activités comme les accidents),  mais ce processus existait déjà avant le CDC.

Cela représentait une quantité phénoménale d’informations – plusieurs centaines de milliers de chiffres individuels qui devaient être lus, entrés dans un ordinateur, vérifiés, puis analysés. Les données sont accessibles en ligne sous le nom de Projet Tycho.

Les auteurs ont examiné 8 maladies vaccinables: la variole, la polio, la rougeole, la rubéole, les oreillons, l’hépatite A, la diphtérie et la coqueluche. Pour sept de ces maladies, les auteurs ont estimé le nombre de cas de la maladie qui auraient été évités depuis le lancement du vaccin en soustrayant les cas hebdomadaires dans les années après l’introduction du vaccin du total attendu d’après les chiffres du passé (en tenant compte des changements démographiques). La variole a été éliminée de l’analyse puique le vaccin a été introduit au début des années 1800, et les taux de vaccinations n’étaient pas encore connus si tôt.

Pour l’année 2010, les chercheurs ont estimé le nombre de cas évités pour chaque maladie:

  • Polio: 25 000
  • Rougeole: 900 000
  • Rubéole: 84 000
  • Oreillons: 270 000
  • Hépatite A: 35 000
  • Diphtérie: 700 000
  • Coqueluche: 350 000

conquest-disease-vaccinesÇa fait 2.36 millions de gens qui ont échappé à des maladies graves, avec de sérieuses conséquences, en 2010 seulement. Les coûts de traitement d’urgence, de visites de médecins, de soins intensifs, de médicaments et autres coûts dramatiques auraient ruiné les familles touchées et le pays. Indépendamment des conséquences économiques, les vaccins ont empêché la peur et la panique engendrées par les épidémies de ces maladies. En fait, les chercheurs ont déterminé que plus de 20 millions de cas de maladies vaccinables ont été évitées dans les 10 dernières années seulement.

Il y a, dans ces données, quelques résultats impressionnants de l’utilisation des vaccins. Par exemple, les auteurs ont affirmé que les cas de rougeole ont chuté dramatiquement après l’introduction du vaccin, mais cela a mis plus de temps pour les cas de rubéole et d’oreillons. La diminution la plus forte pour ces maladies eut lieu après 1978, lorsque le vaccin combiné rougeole-oreillons-rubéole (ROR) fut introduit.

Par exemple, plus de 40 millions de cas de diphtérie, une maladie qui tuait habituellement 50% des gens qui l’attrapaient, ont été évités par l’introduction du vaccin en 1924. Plus de 35 millions de cas de rougeole, une maladie grave tuant 1-2 enfants sur 1000, ont été stoppés grâce aux vaccins.

Quelques-unes des maladies infectieuses étudiées, en particulier la rougeole, l’hépatite A, la diphtérie, et la coqueluche, avait des taux qui variaient déjà substantiellement avant l’introduction des vaccins. Cette variance était probablement liée aux changements d’installations sanitaires, d’hygiène, démographiques et autres facteurs semblables. Cependant, une fois que les vaccins ont été introduits, les taux ont chuté de façon conséquente et permanente, avec peu de variance.

Un dernier élément de taille: les 103 millions de cas évités est une estimation pessimiste, puisque les auteurs n’ont pas inclus dans leur analyse d’autres maladies vaccinables telles que la varicelle, l’hépatite B, la variole (bien que le vaccin était disponible il y a plus de 200 ans, et la maladie « exterminée » grâce au vaccin), et d’autres maladies. Ce nombre pourrait être substantiellement plus grand.

Revoyons une dernière fois les données, pour faciliter leur mémorisation:

  1. Les données ont été récoltées à partir de rapports publics qui remontent à 1888. Il y avait des centaines de milliers de données individuelles. (note éditoriale: c’est un travail difficile, chronophage, une caractéristique de la bonne science – une heure de recherche Google, ce que fait typiquement un anti-vaccin, ne s’appelle pas de la science).
  2. Les chercheurs ont trouvé un total de 103 millions de cas de maladies évités depuis l’introduction d’un vaccin spécifique à chaque maladie.
  3. En 2010 seulement, plus de 2.36 millions de gens ont échappé à une de ces maladies contagieuses grâce à la vaccination.
  4. Les facteurs autre que les vaccins, notamment l’hygiène et les installations sanitaires, ont eu un effet sur la variabilité des taux de maladies avant le lancement des vaccins, mais ce n’est qu’après l’introduction du vaccin spécifique que les taux ont chuté à des niveaux presque imperceptibles, avec (presque) aucune variabilité.

Afin que ce soit parfaitement clair: les vaccins préviennent les maladies. Les vaccins sauvent des vies. Et nous avons maintenant encore d’autres preuves de ces affirmations – des preuves solides, détaillées, obtenues par un travail laborieux, et quasi irréfutables.

Si vous voulez chercher des infos scientifique sur les vaccins, essayez le moteur de recherche sur les vaccins approuvé par la science.

Sources:

__________________________________________________

1 Dans le texte original, la phrase n’est pas terminée. Il a sans doute écrit un peu vite et ne s’est pas relu.

24 réflexions sur “Pourquoi se vacciner – 103 millions de cas de maladies évités depuis 1924 (SkepticalRaptor)

  1. Je présume, simple-touriste, que vous connaissez bien la littérature scientifique sur les vaccins. En effet, vous dites que les conclusions scientifiques n’existent pas; il existe pourtant pas mal d’études et de publications mais, manifestement, vous les jugez de mauvaise qualité. Pourriez-vous svp partager votre analyse sur un exemple typique? Nous pourrions tous apprendre quelque chose d’intéressant.

    J'aime

    • Je n’ai pas la moindre idée de ce dont vous parlez.

      Quelles études prétendent démontrer quoi? Il n’y a tout simplement aucune tentative de prouver l’utilité de la vaccination puisqu’elle est un dogme religieux répété dix fois par jour par des croyants décérébrés.

      J'aime

        • Personne ne nie que le climat change, a changé, changera. Il n’y a pas de négateurs du climat.

          Personne ne nie que les progrès dans l’hygiène (du fait de la pas vivre dans une situation de promiscuité à l’eau de Javel aux méthodes de stérilisation des instruments chirurgicaux) et les traitements médicaux ont fait reculer de nombreuses maladies. Il n’y a pas de négateurs de la diminution de ces maladies infectieuse. (Enfin peut être mais autant que de défenseurs de la théorie de la Terre plate.)

          Personne ne nie que de nombreuses maladies contre lesquelles on vaccine font moins de victimes qu’avant. Ce que les auteurs expriment de façon assez grotesque « The number of cases of most vaccine-preventable diseases is at an all-time low » en ne se rendant pas compte de l’absurdité de cette conclusion qui fait l’hypothèse de l’utilité du vaccin. Un hyper-antivaccin fondamentaliste extrémiste pourrait être d’accord avec cette affirmation!

          C’est justement parce qu’il y a très peu de cas de diphtéries qu’on DOIT se demander si ça vaut le coup de vacciner.

          Concernant le vaccin anti Hep B, il a beau être très médiocre il devrait quand même être plus efficace que celui contre la grippe, cependant il présente un risque terrifiant d’effets secondaires effroyables.

          Par ailleurs, on a vu des maladies infantiles bénignes (à au moins 99 %) causer des épidémies chez des personnes vaccinées à un age où ces maladies sont beaucoup plus sérieuses; ce qui n’entraîne aucune remise en cause de la part des religieux évidemment. Le principe de précaution ne s’applique jamais en médecine apparemment.

          L’article que vous présentez a tout l’air d’un torchon publicitaire qui n’aborde aucun des vrais problèmes.

          J'aime

          • « L’article que vous présentez a tout l’air d’un torchon publicitaire qui n’aborde aucun des vrais problèmes. »
            Comprenez que je ne peux pas vous croire au mot. Pourriez-vous être plus spécifique et nous dire en quoi l’article est problématique?

            J'aime

          •  » Comprenez que je ne peux pas vous croire au mot. Pourriez-vous être plus spécifique et nous dire en quoi l’article est problématique? »

            Je viens de le faire.

            Ces maladies contre lesquelles on vaccine ont régressées. Mais certaines sont bien plus problématiques qu’avant. La vaccination a tranformée une situation maitrisée en situation non maitrisée.

            Concernant la vaccination contre l’hep B c’est un carnage abominable. Sujet qui n’est pas abordé bien sûr.

            Au fait, est-ce que vous avez trouvé des preuves de l’efficacité du vaccin contre la grippe?

            J'aime

          • Je regrette mais je ne retrouve pas les critiques spécifiques à l’étude que je vous ai montrée. Je n’ai vu que des affirmations péremptoires.

            J'aime

          • Vous ne voyez pas grand chose. Vous avez l’air de débarquer.

            Mes critiques sont très précises.

            Tout cela a l’air beaucoup trop compliqué pour vous.

            J'aime

          • Nous n’avons probablement pas la même définition de « critique » et « précision ». Je m’attendais à quelque chose comme:
            « les auteurs de l’article ont utilisé une méthodologie A, mais c’est une erreur à cause de B et C »
            ou bien
            « Ces maladies contre lesquelles on vaccine ont régressées [sic]. Mais certaines sont bien plus problématiques qu’avant. Regardez ces études C et D ainsi que la méta-analyse E qui sont des preuves solides »
            ou encore
            « le vaccin anti Hep B […] présente un risque terrifiant d’effets secondaires effroyables, comme le démontrent les études F, G et H ».

            En bref, vous n’avez apporté que des affirmations sans preuves. Et vous savez sans doute ce qu’on peut faire des affirmations sans preuves? Les réfuter sans preuves.

            Aimé par 1 personne

          • « En bref, vous n’avez apporté que des affirmations sans preuves »

            Non, c’est vous qui avez fait ça. Vous affirmez que le vaccin contre la grippe est utile et efficace alors qu’il n’y pas la moindre preuve de cela. Vous affirmez que les vaccins ont évité x morts alors qu’un enfant ne croirait pas à ces sornettes.

            J’ai mentionné des événements avérés, connus de ceux qui suivent vaguement l’actualité. Les épidémies touchent des gens vaccinés. « Mal vaccinés » d’après la propagande mais vaccinés.

            Vous demandez où sont les études montrant l’inefficacité des vaccins et leurs dangers. Il n’y en a quasiment pas, la vaccination était la religion officielle du corps médical (Big Pharma + Big Medecine + Big Univ + Big Publishing = beaucoup d’argent en jeu). Même des gens apparemment brillants comme Aurengo se sentent obligés de répéter le dogme vaccinaliste comme des perroquets, c’est pitoyable et terrifiant comme un pays qui serait devenu kollabo.

            Vous avez cité des « études », autrement dit de la propagande consensualiste (les experts disent que, le consensus scientifique dit, les experts sont unanimes…).

            Ces crétineries n’impressionnent pas le peuple français qui se méfient de ces religions médicales et des consignes médiatiques. Résultat : le flop du vaccin porcin-pandémique-H1N1.

            Ce qui redonne espoir en l’humanité.

            Vous m’avez l’air passablement hors du coup.

            J'aime

          • Est-ce de ma faute si vous ne suivez pas l’actualité (les faits qui se sont produits, pas les « études » sur les faits qui ne sont pas produits comme les morts « évités »)?

            Est-ce de ma faute si vous ignorez l’explosion du nombre de maladies type SEP en France?

            Est-ce de ma faute si vous ignorez que les propagandistes de la vaccination anti hep B ont affirmé que ce vaccin avait provoqué une explosion des contaminations?

            J'aime

      • C’est un pur exercice de divination dans la pure ligne GIECo-vaccinaliste.

        Des maladies faisaient de moins en moins de ravages, et avec l’arrivée des vaccins ont continué à en faire moins. Nul ne peut dire quelle part est attribuable à l’hygiène, aux vaccins, aux thérapies. Il faudrait supprimer les vaccins pour le mesurer, ce qu’aucun vaccinaliste n’osera faire, parce que sa religion le lui interdit.

        J'aime

        • « Religion », comme vous y allez.
          Parlons plutôt des anti-vaccinistes qui écoutent des charlatans tels qu’Henri Joyeux ou Donald Trump. Si ça c’est pas de la religion…
          A part ça, si vous apprenez à faire la différence entre incidence et morbidité, vous verrez tout de suite l’effet qu’a eu la vaccination. Et non, on ne la supprimera pas pour vous faire plaisir car ce serait aussi insensé que de supprimer l’assainissement de l’eau potable.

          J'aime

          • Me faire plaisir?

            Donc on continue à vacciner sans avoir la moindre que c’est utile?

            On continue à imposer un traitement dangereux au mépris de la liberté et du principe « ne pas nuire »?

            Il s’agit donc bien là de religion.
            CQFD

            J'aime

          • Si vous en ignorez l’utilité, tant pis pour vous. Il n’en va pas de même pour la science médicale. Mais quelque chose me dit que vous refusez ses conclusions de toutes façons, car elles iraient… contre votre religion.

            J'aime

          • Ces conclusions n’existent tout simplement pas. Votre pseudo-science grotesque ne m’impressionne pas, ni aucun gamin de 10 ans moyennement intelligent.

            La science médicale, allo quoi non mais allo. Il n’y a tout simplement pas de domaine plus déconnant en dehors de socio-psycho.

            Vos « arguments » sont pitoyables, vous êtes en boucle dans le mode projection psychologique typique des vaccinalistes abrutis. « La Science a raison parce que la Science a parlé, et l’Académie est son prophète, repentez vous mécréant, etc. »

            Vous avez oublié de dire que Fox news fait de la désinformation, c’est vraiment dommage. Cette omission vous fait rater le bingo des endoctrinés de la « science officielle », « settled » comme on dit.

            Vous ne pouvez pas vous rendre compte à quel point vous êtes pitoyable à cause d’un blocage psychologique. Dans votre tête vous inversez vous et vos contradicteurs.

            J'aime

          • La « science » médicale a dit qu’il fallait mettre les bébés -sur le ventre- -sur le dos- sur le coté.

            La « science » médicale a dit qu’il fallait -éliminer les allergènes de l’environnement- ne surtout pas les diminuer en dessus de la quantité tolérable par la personne allergique.

            La « science » médicale a fait croire que le sel était mauvais pour la santé au delà du minimum requis.

            La « science » médicale a dit que l’ennemi était -les graisses saturées- certaines graisses insaturées.

            Je continue sur le jeu de massacre? C’est plus facile que de chasser un animal en cage attaché à une laisse et endormi.

            J'aime

  2. Pingback: Vaccins et taux de mortalité infantile: une fausse relation avancée par le mouvement anti-vaccins (David Gorski) | Sceptom

  3. Pingback: Le mouvement anti-vaccins donne une seconde vie aux maladies (USA Today) | Sceptom

  4. Pingback: Vaccins | Pearltrees

  5. Pingback: "Les vaccins ne nous ont pas sauvés" (alias "les vaccins sont inefficaces"): la malhonnêteté intellectuelle toute nue (David Gorski) | Sceptom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s